Culture generale présentation générale

Objectif et modalités de l’épreuve

Objectifs

Les objectifs de l’épreuve de culture generale proposée par l’EM Lyon sont clairement donnés sur le site officiel : «Cette épreuve a pour objectif d’évaluer la capacité d’analyse et le talent à argumenter différents points de vue, tout en distinguant l’essentiel de l’accessoire. Il s’agit donc d’avoir une démarche critique par rapport au thème exposé, afin de démontrer l’aptitude du candidat à expliquer, étayer voire réfuter les arguments exprimés dans les documents».

Modalités

Il s’agit d’une épreuve à la fois classique dans sa résolution et originale dans la manière d’exposer le sujet : c’est en effet une dissertation de culture générale classique en quatre heures, mais le sujet est composé d’une question et d’une série de documents en tout genre pour illustrer la question.

De plus il ne s’agit pas d’une dissertation tout à fait traditionnelle dans ce sens que vous devez mettre en avant une vision des problématiques soulevées qui vous est propre. Cet exercice vise autant à tester les capacités rédactionnelles et réflexives que l’originalité et la personnalité du candidat : votre parcours doit s’exprimer au travers de votre composition. Du reste, il s’agit de composer une dissertation de culture generale dans les règles classiques.

Étapes du devoir et présentation de la copie

Les différentes étapes

L’analyse du sujet est, comme pour toute dissertation, une étape crucial de laquelle dépend la qualité de la copie. Il convient en premier lieu de définir les termes du sujet et les liens qui les relient. Circonscrire les termes et comprendre leur interactions pour être en mesure de définir les acteurs et enjeux induits. Les mots clés dans un sujet sont souvent des conjonctions de coordination ( mais, ou, et…) ou des prépositions (sous, sur, dans…) dont l’usage pilote complètement le sens du sujet : «le bonheur dans la mondialisation» est tout à fait différent de «le bonheur et la mondialisation».

L’étape suivante est la définition des acteurs et enjeux afin d’identifier la problématique. Il faut bien considérer l’ensemble de la question, tant en aval qu’en amont. C’est important pour trouver une problématique qui comprenne l’ensemble du sujet. Les acteurs sont souvent liés aux enjeux et aident souvent à les identifier. Ils peuvent être de nature très différentes : économiques, politiques, sociaux, culturels…

Vient ensuite le dégagement de la problématique. Elle ne doit pas se résumer au sujet, et ne doit pas seulement en traiter une partie, mais exprimer le problème qui le sous-tend et qui s’exprime au travers de la définition des acteurs et enjeux (les enjeux sont souvent contradictoires ou au moins en conflit : enjeu environnemental et enjeu économique).

Il faut ensuite écrire un plan détaillé : c’est important afin de structurer ses idées et sa démonstration. C’est ce qui est sous-jacent à la dissertation, et la dépend en grande partie de cela. On peut donc dire que c’est un moment crucial dans l’étude du sujet !

Les introductions et conclusions doivent être rédigées au brouillon : ce sont deux parties très importantes du devoir (la dissertation commence et se termine par cela).

Présentation de la copie

L’introduction de la dissertation de culture generale ne dois pas constituer plus d’un quart de la copie au maximum et doit comporter trois grands moments :

  • l’accroche, qui situe le sujet dans l’actualité et défini les termes vastes ou ambigus (il ne faut pas négliger cela !)
  • Les acteurs et les enjeux doivent être mis en avant et mener logiquement vers la formulation de la problématique
  • Enfin, le plan doit être annoncé de manière claire, mais de la manière la plus élégante possible (éviter les approches lourdes type «dans un premier temps… Puis… Et enfin…»)

Le développement doit avant tout être structuré autour d’un raisonnement logique. Idéalement il est constitué de trois grands paragraphes, chacun traitant d’une idée. Les transitions entre chaque idée sont très importantes car elles démontrent la logique qui structure la démonstration.

Enfin la conclusion ne se limite pas à une redite du développement, c’est un moment d’ouverture des perspectives. Elle se structure également autour de trois axes :

  • Une reprise rapide du raisonnement et de la solution apportée pour rappeler de manière succincte les étapes de la dissertation
  • Ensuite, il faut ouvrir des perspectives. Elles sont tout à fait diverses, et si le traitement du sujet a amené des questions économiques, politiques et sociales, l’élargissement peut concerner des aspects culturels ou environnementaux par exemple. Il est e général conseillé de ne pas terminer une dissertation par une question.

Comportements à adopter pour un bonne copie

À proscrire

La présence d’un de ces travers dans une copie (ou pire, l’accumulation de ces travers) réduit généralement la note au dessous de la moyenne… Sont donc à proscrire :

  • Le hors-sujet (évidemment)
  • Le non-respect des règles de l’épreuve (introduction – développement – conclusion…)
  • Mauvaise introduction (non-respect des règles évoquées plus haut)
  • Développement schématique ou confus
  • Expressions écrite simpliste, confuse ou incorrecte.

La bonne copie

À l’inverse une copie de culture generale qui présenterait toutes les qualités suivantes serait bien notée, et bénéficierait d’une bonification (ce serait en fait une excellente copie) :

  • Une introduction habile, élégante et structurée, qui capture d’emblée l’attention du correcteur
  • Le respect des règles de la dissertation (Introduction – développement – conclusion, paragraphes égaux en taille…)
  • Une syntaxe et une orthographe irréprochables ainsi qu’un style élégant
  • Une certaine originalité dans la manière de traiter le sujet et les références utilisées

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *