Synthese passerelle – Présentation générale

Objectifs et exigences de l’épreuve

Objectifs de l’épreuve

Les objectifs de la note de synthèse passerelle sont assez simples : l’épreuve vise à tester vos capacité à traiter de l’information, et à cerner les choses importantes pour les restituer de manière structurée.

Exigences de l’épreuve

Il ne s’agit pas d’une dissertation, loin de là. D’une part le temps impartit pour cette épreuve est bien trop court pour une dissertation (quatre heures), et la forme diffère vraiment.

Il faut donc s’entrainer, car la synthese passerelle est une épreuve à part entière ! La gestion du temps demande d’être travaillée, et la méthode doit être parfaitement maîtrisée afin de ne pas perdre de temps le jour J. Somme toute, c’est une épreuve qui requiert beaucoup de rigueur. En effet, les consignes sont très strictes et il faut absolument les respecter afin d’éviter de perdre bêtement des points.

Finalement, pour bien se rendre compte des exigences de l’épreuve et de ce qui est attendu par les correcteurs, il faut lire au moins un sujet corrigé avant de commencer à composer.

Organisation du temps et de la copie

Gestion du temps

La lecture et la prise de note doit se faire en 45 minutes maximum. C’est un temps très court qui ne permet de passer sur chaque page qu’entre deux et trois minutes (prise de note comprise !). Il convient donc de lire rapidement et efficacement. Pour cela un entrainement régulier est aussi la clé. Il existe également des ouvrages pour s’entrainer à lire efficacement (la lecture rapide, Richaudeau).

La prise de note doit être assez complète et organisée pour ne pas avoir besoin de relire les textes lors de la rédaction : c’est une grosse perte de temps ! Les notes doivent donc être prises sur des brouillons numérotés, et sous forme de tableau regroupant les idées et thèses principales, ainsi que les informations utiles à la composition de la synthèse. Si ce n’est pas obligatoire de fonctionner sous forme de tableau, c’est fortement conseillé, car cela vous permet de voir clairement les idées et information clés soulevées par chaque texte.

Les titres et les conclusions sont des moments très importants des textes car ils contiennent de nombreuses informations quant à l’idée principale du texte.

Le plan détaillé doit être mis en place en dix à quinze minutes, mais ne doit pas pour autant être négligé : il apparaitra dans la copie et les titres doivent exprimer une idée bien précise, ne pas se limiter simplement à l’évocation vague d’un fait. Il doit permettre de dégager les différents points de tensions et axes de lecture du dossier de synthèse.

Organisation de la copie

La copie s’organise comme une dissertation : introduction, développement et conclusion (facultative). Cependant la longueur est moindre : pas plus de quatre pages.

L’introduction doit être précédée d’un titre. C’est important car il permet de voir dès les premiers mots si vous avez bien pris la mesure de la problématique qui sous-tend l’ensemble des textes. Il ne doit pas être trop long, mais bien exprimer la problématique, sans la dévoiler complètement : c’est un exercice difficile, car il doit aussi, dans la mesure du possible, être élégant.

L’introduction est assez courte. Elle se compose d’une phrase d’accroche en premier lieu, puis vous devez annoncer la nature du dossier et la problématique qu’il soulève. Enfin, annoncez votre plan, de la manière la plan élégante possible (éviter les plan lourds du type «d’abord nous verrons que… Puis nous étudierons le fait que… Enfin, cela nous amène logiquement à…»).

Les titres des différentes parties doivent structurer le développement. Il est très important que TOUS les documents soient utilisés au cours de l’exercice, et utilisés de manière équilibrée dans les différents paragraphes (il ne doit pas y avoir de partie où huit documents sont utilisés et une autre dans laquelle un seul serait cité). Il faut préciser quand vous utilisez les données d’un texte dans votre copie «les enjeux liés à la légalisation du cannabis sont nombreux et variés : économiques, sociaux, politique… (DOCUMENT 4)».

La conclusion est facultative, mais elle peut apporter un plus si elle joue bien son rôle d’ouverture de nouvelles perspectives. Les règles sont toujours les mêmes : rappeler rapidement le raisonnement exprimé dans le développement et élargir le sujet par des perspectives temporelles ou concernant d’autres domaines, qui n’auraient pas été évoqués dans le dossier. Il vaut mieux ne pas faire de conclusion que mal conclure sa copie : cela laissera une mauvaise impression au correcteur, d’autant que le temps qui vous est accordé pour la synthèse est très court.

La bonne et la mauvaise copie

À proscrire

Il faut absolument éviter les fautes d’orthographe et de grammaire. Les correcteurs de la synthese passerelle seront assez intransigeants à ce sujet. Dans la mesure du possible, il faut que vous gardiez du temps pour vous relire.

La méthodologie de la synthèse est très stricte : il faut que vous la connaissiez du parfaitement, d’une part pour vous éviter une perte de temps le jour J, mais aussi parce que la rigidité de l’épreuve fait partie de l’exercice et de la notation. Pas plus de quatre pages donc, un titre au début de la copie, et un plan détaillé visible pour des parties équilibrée autant en taille qu’en nombre de documents mobilisés.

Attention à ne pas tomber dans un hors sujet, ou un traitement partiel de la problématique du dossier. C’est un travers qui vous coûterait cher…

Enfin, et c’est un point important : vous devez terminer votre copie : une note de synthèse inachevé est nécessairement réduite à une note sous la moyenne.

La bonne copie

Une bonne copie en revanche est une copie achevée, bien présentée, qui respecte les règles de grammaire, manipule un lexique approprié de manière élégante et maîtrise l’orthographe.

Les exigences de l’épreuve sont respectées à la lettre : la note de synthèse est titrée, l’introduction est courte et efficace, la problématique est clairement énoncée et l’annonce du plan est habile. Le développement en deux ou trois parties est réparti en sous-parties équilibrées et également titrées. Les idées sont structurées logiquement et mettent bien en évidence un plan qui organise les idée du dossier. Enfin, une conclusion courte vient élargir les perspectives de manière perspicace.

3 comments on “Synthese passerelle – Présentation générale

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *